Travaux de maçonnerie : ce qu’il faut retenir

0
19

Pendant les travaux de construction ou de réhabilitation, le maçon se charge des gros œuvres. Pour y parvenir, il doit disposer d’un certain niveau de connaissances et de compétences. Découvrez quelques-unes de ces différentes qualifications.

Les aptitudes professionnelles

L’exécution des travaux de maçonnerie doit être confiée à un maçon professionnel. Celui-ci doit détenir un CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) ou un BEP (Brevet d’études professionnelles) ou autre diplôme égal ou supérieur. Sinon, le spécialiste doit justifier de trois années d’expérience au minimum dans le domaine de la construction ou le secteur du bâtiment en tant qu’entrepreneur indépendant ou salarié. En effet, l’exécution des travaux de maçonnerie, que ce soit en rénovation ou en construction, ne se limite pas à l’utilisation des outils ou à la maîtrise des différents matériaux. Elle réclame également une bonne précaution, beaucoup de concentration et de la précision. En général, si l’artisan répond à toutes ses conditions, le chantier peut se dérouler convenablement.

Quels sont les différents travaux de maçonnerie ?

Le maçon intervient dans plusieurs secteurs du gros œuvre comme la réalisation des fondations. Ces dernières sont d’ailleurs la base de la maison. Une fois les fondations terminées, il faudra réaliser le soubassement étant la partie inférieure du bâtiment. Il va permettre de soutenir les murs porteurs et ceux de la façade. Mais il permet aussi de surélever la maison par rapport à la position du sol. Il existe trois sortes de soubassements :

  • Le sous-sol
  • La base en hérisson
  • Le vide sanitaire

Après cela, il faudra effectuer l’assainissement en mettant en place les systèmes de collecte et de traitement. C’est également l’occasion d’installer le plan d’évacuation des eaux usées. L’étape suivante est l’élévation des murs. Puis, on passe aux travaux de charpente et de toiture avant de réaliser les menuiseries extérieures. Toutefois, l’intervention de cet artisan maçon expérimenté en Orléans est requises pour les travaux de second œuvre et de finition comme l’application de revêtement mural ou de sol.

La législation concernant les gros œuvres

Avant d’entreprendre les travaux de maçonnerie, il importe de connaître les obligations légales. Pour les opérations de petite envergure, il suffit de faire une déclaration préalable à la mairie. Mais si le chantier est plus grand, comme la construction ou la rénovation d’une surface de plus de 20 mètres carrée, il faudra un permis de construire. Aucune opération ne peut être démarrée sans l’une de ces autorisations administratives. Elles sont d’ailleurs obligatoires pour garantir le bon déroulement du chantier et sa sécurité. A noter que les travaux de maçonnerie touchent aussi la démolition. Pour cela, un permis de démolir est requis pour se prémunir des impacts sur les infrastructures d’autrui et sur le bien immobilier.  

Les coûts des travaux de maçonnerie

Les prix diffèrent selon plusieurs paramètres, à savoir :

  • Le type de travaux à réaliser
  • Le maçon contacté
  • La situation géographique
  • Le prix des matériaux
  • Le matériel
  • Etc

A l’heure actuelle, le maçon est payé aux alentours de 30 à 50 euros par heure. Mais certains professionnels proposent des prix au mètre carré qui est de 40 euros environ. Pour les travaux de gros œuvre, les coûts varient de 500 à 1000 euros par mètre carré.